Tweeter

Rechercher dans ce blog

mercredi 26 avril 2017

L'affaire Whirlpool, simple 'anecdote' pour Attali, déstabilise Macron, qui se réfugie dans le mensonge



Macron en échec à Amiens sur Whirlpool perd son sang-froid et ment sans vergogne en assimilant Europe et Union européenne!

Par Bruno Lemaire, économiste, club Idées Nation

En tant qu’adversaire politique, on peut avoir des visions différentes sur l’avenir, préférer la France ou préférer l’Europe.

Mais mentir comme vient de le faire E. Macron devrait le disqualifier à tout jamais de prétendre diriger la France.

Voyant que Marine le Pen venait de redonner de l’espoir aux 300 salariés de Whirlpool, menacés sous 18 mois de délocalisation de leur usine, Monsieur Macron a osé dire que si Marine Le Pen arrivait au pouvoir et sauvait Whirlpool, alors ce serait Procter et Gamble qui devrait licencier ses 1000 employés !

Quel rapport ? Simple, trop simple même. Pour l’ancien banquier d’affaires, si une usine ne ferme pas, il faut qu’une autre usine ou entreprise ferme, ainsi va le jeu de chaises musicales des marchés financiers, trop d’entreprises étant dépecées en vue d’un profit maximum de très court terme.

Pour justifier cet « échange », E. Macron ose affirmer que la candidate patriote veut fermer les frontières, alors, comme nous l’avons déjà vu, Marine Le Pen veut contrôler efficacement les frontières et, évidemment rester dans l’Europe, mais pas sous le joug de l’Union européenne actuelle. Les 500 millions de consommateurs potentiels européens – encore faut-il que leur pouvoir d’achat le leur permette – seront encore et toujours des clients possibles de Procter et Gamble, et ce n’est évidemment pas le contrôle de nos frontières par des péages intelligents qui s’y opposera, bien au contraire. L'exemple de la Suisse le prouve aisément.

E. Macron, qui se voyait déjà élu en festoyant à la Rotonde, perd son sang-froid. On peut le comprendre, mais en aucun cas l’excuser. Le sort de millions de chômeurs, de millions de travailleurs pauvres, est trop important pour que le caprice d’un enfant gâté, boosté par un système qui l’a lancé comme un produit marketing, soit passé sous silence.

L’Europe de Marine Le Pen, une Europe des Nations et des Libertés, ne peut être réduite à une structure bureaucratique, l’Union européenne, qui a montré depuis des décennies toutes ses imperfections et son mépris pour les différents peuples qui composent notre Europe, et en particulier pour le peuple français.

La priorité nationale affichée et défendue par Marine Le Pen permettra de sauver les emplois de Whirlpool, sans menacer, bien au contraire, d’autres emplois régionaux. Monsieur Macron s’est déshonoré en tenant de tels propos. Il est vrai qu’en digne ( ?) héritier de Monsieur Hollande, ce n’est pas étonnant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire